ARCHIVÉE - Enquête de 2008 sur la satisfaction de la clientèle de Service Canada

AvertissementLes renseignements suivants ne sont pas à jour.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Impressions détaillées du service en personne

L'étude de cette année comportait de nouveaux indicateurs visant à évaluer la commodité du service en personne. À l’échelle globale, la tendance consiste fortement à trouver commodes les heures d’ouverture; 48 % sont d’accord avec l’énoncé contre seulement 7 % qui se disent en désaccord (la question a été posée à tous les répondants et 38 % l’ont jugée sans objet en ce qu’ils ne s’étaient pas prévalus du service en personne).

Tableau perception des heures d'ouverture (i)

Le segment de la clientèle formé de jeunes est un peu moins susceptible de trouver que les heures d’ouverture étaient commodes (14 % sont de cet avis).

Les clients étaient invités à choisir laquelle de deux plages horaires leur conviendrait le mieux. Ils sont légèrement plus en faveur d’une fermeture plus tardive des centres les jours où ils sont ouverts que de leur ouverture le samedi; 58 % de ceux qui ont expérimenté le service en personne ont choisi cette option de même que 55 % de ceux qui n’ont pas encore essayé ce mode de prestation.

Tableau perception des heures d'ouverture (ii)

Les hommes sont plus susceptibles que les femmes d’affirmer qu’ils préféreraient une prolongation des heures d’ouverture (66 % contre 41 %), tandis que les femmes préféreraient une ouverture le samedi (54 % contre 28 %).

En interrogeant plus à fond ceux qui ne se sont pas rendus eux-mêmes dans un bureau, on constate l’existence d’un potentiel qu’il y aurait peut-être lieu d’exploiter touchant le service en personne. Alors que plus de la moitié des répondants (55 %) disent qu’ils ne sont pas intéressés à se prévaloir du service en personne, le quart (23 %) affirment qu’ils auraient voulu le faire mais que cette option était pour eux malcommode. Parmi les raisons les plus courantes de juger ce service malcommode, il y a la difficulté à se rendre dans un centre de service (39 %), les heures d’ouverture (24 %) et la difficulté à trouver l’endroit (12 %).

Tableau raison de ne pas choisir le service en personne

La plupart de clients ayant accédé à un service en personne (87%) disent ne pas avoir éprouvé de difficulté à se rendre au centre de service. Quelques-uns déplorent les heures d’ouverture ou signalent une certaine difficulté à se rendre au centre ou à trouver l’endroit.

Tableau difficultéàrejoindre un centre de Service Canada